Accueil>...>Le patrimoine architectural

Vos démarches administratives en ligne

Le patrimoine architectural

L'hôtel de ville
L'église
Le château Catinat
Le château de la princesse Mathilde "Le château Neuf"

L'hôtel de ville

Hotel de villeJusqu'en 1861, il n'y avait pas de mairie à Saint Gratien : les archives étaient stockées dans le logement du Secrétaire de Mairie. En 1861, la Princesse Mathilde fait agrandir l'école au-dessus de laquelle on construisit une Mairie.

En 1869, la commune achète un terrain un peu plus bas que l'église et construit sur cet emplacement une nouvelle mairie-école qui sera détruite en 1998.

En 1905, Monsieur Nathan, administrateur délégué de la "Société Immobilière de la Banlieue de Paris" offre à la commune un îlot de 8500 m² sur lequel la Ville doit s'engager à construire une mairie, une école et un square.

Oeuvre de l'architecte Paul Nief, architecte communal d'Eaubonne, Deuil-la-Barre et Saint Gratien, la nouvelle mairie est inaugurée le 7 février 1909. Le style architectural est celui d'une maison bourgeoise du XIXème siècle.

Deux ailes sont ajoutées au corps de bâtiment principal en 1936, ce qui donne à la mairie l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui.

Téléchargez :

L'église

 L'Église actuelle remplace une église du XIIIème siècle, agrandie au XVème siècle, qui menaçait de s'effondrer. Elle est construite grâce à un prêt de la commune, aux subventions accordées par l'État et à la générosité de la princesse Mathilde Bonaparte, qui en pose la première pierre le 14 avril 1857.

L'édifice, consacré le 29 mai 1859 en présence de la princesse Mathilde Bonaparte et de personnalités religieuses, n'est curieusement pas orienté. Il comporte une nef unique encadrée par deux petites chapelles qui simulent un transept.

De dimensions modestes, ce bâtiment abrite un certain nombre d'objets mobiliers des XVIIIème et XIXème siècles, classés ou inscrits aux Monuments Historiques, tels le sarcophage du Maréchal de Catinat, le tronc et bénitier de bronze de Mme Hélène Bertaux datés de 1857 ou encore les 14 Stations du Chemin de Croix.

Téléchargez :

Le château Catinat

 En 1562, la terre de Saint Gratien entre dans la famille du plus célèbre de ses seigneurs. Le domaine s'étend alors sur plus de 274 ha (superficie actuelle de la commune), des collines d'Argenteuil et d'Orgemont aux rives du Lac qu'il englobe tout ou partie.

C'est Jean Poisle, bisaïeul du Maréchal de Catinat, qui acquiert la terre de Saint Gratien. Son fils, Jacques Poisle (1559-1623), grand-père maternel du Maréchal de Catinat, y fait construire le château en 1610.

De style Louis XIII, son aspect simple mais de proportions harmonieuses correspond parfaitement au caractère du Maréchal de Catinat qui, en choisissant d'y établir sa retraite, contribue à sa renommée.

De nos jours, il ne reste du vaste domaine seigneurial que le château racheté en 1955 par la Municipalité.

Le 19 mars 1965, sa façade et ses cheminées font l'objet d'une inscription à l'Inventaire des Monuments Historiques.

Aujourd'hui situé en plein cœur de ville, le château accueille, depuis sa rénovation en 2006, les services de l'Action sociale au rez-de-chaussée et une salle d'exposition au premier étage.

Ouvrages sur l'histoire de Saint Gratien :

  • Catinat, Maréchal de France, Seigneur de Saint Gratien, par l'association Saint Gratien d'hier et d'aujourd'hui, Saint-Ouen-l'Aumône, Éditions du Valhermeil, 1988, 54 pages illustrées.

Téléchargez :

Le château de la princesse Mathilde « Le château Neuf »

Vue générale du château de la Princesse MathildeA l'origine appelé « château Neuf », ce château est bâti en 1806 par le comte de Luçay au sein d'un parc de 230 hectares.

De style Empire, sa façade était agrémentée d'un péristyle supporté par des colonnes corinthiennes qui lui donnent l'aspect d'un temple grec.

M. de Luçay l'aurait fait construire pour embellir la vue du château de Saint-Leu-la-Forêt que l'Impératrice Marie Louise trouvait sans relief. On dit également que Napoléon Ier en dressa personnellement les plans.

M. de Luçay l'occupe jusqu'en 1825. En 1851, la princesse Mathilde Bonaparte acquiert le château et le rehausse d'un étage. Elle l'aménage pour en faire sa résidence d'été et reconstitue le parc qui s'étend jusqu'au lac. Il reste sa propriété jusqu'à sa mort en 1904.

Quelques mois après sa mort en janvier 1904, le prince Louis Napoléon vend la propriété à l'Immobilière de la Banlieue de Paris qui se charge de lotir le parc, donnant ainsi naissance à la topographie actuelle.

Les propriétaires se succèdent et le bâtiment sera même déclaré insalubre en 1967. Sa destruction est alors envisagée. Cependant, dans les années 1980, un promoteur le rachète et le transforme en bâtiment d'habitations privées.

Téléchargez :

Votre élu :

Votre contact :

  • Service Archives-Documentation
  • Hôtel de Ville
  • Place Gambetta
  • Tél. : 01 34 17 84 15